Connect with us

Entreprise

Cap-Vert : un nouveau projet d’appui aux femmes voit le jour

Un projet intitulé “Promotion de l’autonomie financière et affective des femmes et des filles de l’île de Fogo”

Publié

sur

La coopération portugaise et l’Institut capverdien pour l’égalité et l’équité entre les sexes (ICIEG) veulent accroître la productivité et l’autonomie économique des femmes.

Ce projet signé aujourd’hui, a pour objectif “d’intervenir dans ces deux dimensions en cohérence avec le plan national capverdien pour l’égalité des sexes 2021/25” et en même temps “de renforcer les actions de lutte contre les violences basées sur le genre“, a déclaré l’ambassadeur du Portugal au Cap-Vert, Paulo Lourenço. Le diplomate et la présidente de l’ICIEG, Marisa Carvalho, signent les conditions d’acceptation du financement du projet intitulé “Promotion de l’autonomie financière et affective des femmes et des filles de l’île de Fogo”, entre l’institut capverdien et la coopération portugaise (Camões, I.P).

L’initiative est née d’un accord entre la Commission pour la citoyenneté et l’égalité des sexes du Portugal, le système des Nations Unies au Cap-Vert et le ministère de la Famille et de l’Inclusion et du Développement social, dirigé par l’ICIEG, auquel la coopération portugaise à travers l’Institut Camões a associé un financement de 50 000 euros. “Cette proposition suppose un effort financier partagé entre l’Institut Camões à 67% et l’ICIEG à 33% pour un total d’environ 75 mille euros“, a avancé Paulo Lourenço. L’ambassadrice a souligné l’engagement de l’exécutif capverdien et de toutes les autorités à accélérer et à introduire des mesures plus affirmées pour lutter contre les différentes expressions de la violence à l’égard des femmes et des enfants. “Il existe des inégalités et des asymétries entre et au sein des îles qui constituent un grand défi. En ce sens et cherchant également à garder à l’esprit les avantages de la décentralisation, cette proposition se concrétisera dans une première phase dans la municipalité de São Filipe sur l’île de Fogo“, a-t-il justifié. La phase pilote durera 12 mois.

Le chômage dans la commune “touche plus les femmes que les hommes, et le taux d’inactivité est également plus élevé chez les femmes“, a-t-il ajouté, sur la base des données du dernier recensement. La majeure partie de la valeur du programme sera attribuée à un groupe de 25 femmes, chefs de famille, sélectionnées en partenariat avec la mairie de São Filipe, la Direction générale de l’inclusion sociale, entre autres partenaires. “Je pense qu’une partie du succès de cette initiative dépendra de la sélection“, a souligné l’ambassadeur. Dans ce processus, la priorité sera accordée aux femmes victimes de violence. Le président de l’ICIEG a estimé que l’île de Fogo présente des caractéristiques particulières, fondées sur un “machisme permanent“, où les femmes sont “très” contrôlées dans leur liberté de participer à la politique et au marché du travail, provoquant une “grande vulnérabilité et dépendance“. “Espérons que ce soit le premier” d’autres projets similaires, a déclaré Marisa Carvalho.

En plus des 25 femmes chefs de ménage, il devrait atteindre 500 bénéficiaires, un groupe qui comprend d’autres femmes, jeunes et hommes qui seront également sensibilisés aux violences basées sur le genre, à l’émancipation économique, à la vulnérabilité et à la gestion émotionnelle.

Source : Lusa

Advertisement

PUBLICITÉ, ABONNEMENT ET RÉDACTION

Publicité, abonnement et rédaction...Aimeriez-vous faire partie de notre rédaction? Annoncer ou avoir de la visibilité dans notre portail et/ou adhérer à notre Club business?
Ouvrir le chat
1
Salut!
Pouvons-nous vous aider?